Publié le
September 23, 2023

Le dispositif médical en France : panorama de la filière

Le Syndicat national de l’industrie des technologies médicales(Snitem) dresse une photographie des entreprises du secteur. Pour la première fois en 2021, cette étude a été complétée par une analyse de la sous-traitance et des modèles de financement des entreprises.
Medical Place vous aide y à voir plus clair dans cette étude, essentielle pour le secteur du dispositif médical.  

 

 

Des enjeux identifiés persistants, accentués par la crise sanitaire

 
Le panorama met en exergue 6 enjeux, déjà identifiés les années précédentes mais accentués par la crise sanitaire :
 
Enjeu n°1 : La mise en place du nouveau règlement européen a de fortes conséquences sur la filière : rationalisation, diminution de l’offre, voire risque de défaillance d’entreprise, etc.
Enjeu n°2 : La croissance du secteur, principalement portée par l’international, a été très largement touchée par la crise sanitaire :décroissance globale du chiffre d’affaires de la filière sur le territoire national malgré une forte croissance du secteur du DIV.
Enjeu n°3 : Un secteur créateur d’emploi qui peine à recruter.
Enjeu n°4 : Un accès au marché français long et coûteux pour les produits innovants.
Enjeu n°5 : Le financement, en particulier post-amorçage, reste une préoccupation. 59% des entreprises interrogées constatent un manque de financement post-amorçage.
Enjeu n°6 : Un manque de reconnaissance insuffisant de la part des pouvoirs publics

Les chiffres clés du dispositif  médical en France

 
-       30,7 Mrds  d’euros de chiffre d’affaires sur le marché français
-       10 Mrds  d’euros de chiffres d’affaires à l’export
-       93% de PME
-       88 000 emplois  actifs
-       1 440  entreprises recensées dont 91% de fabricants exclusifs de dispositifs  médicaux
 
Si on  exclut la dynamique observée sur le secteur du diagnostic in vitro  et la dynamique à l’export, la filière accuse un chiffre d’affaires en  baisse.

 

Dispositif médical et sous-traitance

 

L’importance de préserver un réseau de sous-traitants et de fournisseurs de matières premières en France a été particulièrement accentuée par la crise sanitaire, spécifiquement dans le secteur de la santé. Le panorama de la filière industrielle des dispositifs médicaux en France présente pour la première fois une photographie des entreprises de sous-traitance. L’ajout de la sous-traitance à ce panorama permet de compléter les précédentes études et d’appréhender toutes les facettes de cette filière.
 
Près de 650 entreprises sous-traitantes actives (partiellement ou exclusivement) ont été recensées. Elles génèrent un chiffre d’affaires de 9milliards d’euros, dont 25% réalisés dans le médical. Environ 15 000 salariés sont directement affectés au médical. Ces sous-traitants sont majoritairement actifs dans les secteurs de la mécanique, de la plasturgie et de l’électronique.
 
Près de 68% des entreprises du dispositif médical font le choix de sous-traitants localisés en France. Les sous-traitants européens représentent 24%. Les 8% restants sous-traitent à l’international (États-Unis etJapon).
Il est à noter également que la pénurie de plastiques, composants électroniques, semi-conducteurs ou encore certains textiles entrant dans la fabrication de dispositifs médicaux, génère des augmentations de prix pouvant dépasser les 50%.

 

Le saviez-vous ?

Un fabricant de dispositif médical  compte en moyenne 15 sous-traitants

 

Dispositif médical et financement des entreprises

 

Parallèlement à la photographie sur la sous-traitance, le Snitem a présenté un volet sur le financement des entreprises du dispositif médical.
Il en ressort que pour faire face aux nouvelles réglementations et notamment à la hausse du prix des matières premières, les entreprises du dispositif médical non-cotées ont procédé à des levées de fonds pour leur financement et ainsi assurer leur croissance. Depuis 2018, il a été observé une forte augmentation des moyens levés annuellement par le capital-innovation. Ils sont essentiellement portés par la hausse du nombre d’opérations. En 2021, malgré une diminution du nombre d’opérations, le montant moyen s’est avéré stable.

 

Le fort dynamisme des start-ups

 

Entre 2019 et 2021, 63 nouvelles entreprises ont rejoint le marché du dispositif médical. 100 % des entreprises sont des start-up de technologie médicale :
 
-       20 startups positionnées sur des dispositifs médicaux e-santé
-       18 startups positionnées sur des dispositifs médicaux d’équipement
-       14 startups positionnées sur des dispositifs médicaux à usage unique
-       11 startups positionnées sur des DM-DIV
 
  
« Cette photographie du secteur montre tout le potentiel stratégique et économique de notre filière. Elle révèle aussi ses fragilités que nous devons combattre, avec les Pouvoirs publics, afin de pouvoir répondre aux enjeux de santé des Français des prochaines années », Philippe Chêne, Président du Snitem.

 

 

Articles récents

publié le
February 16, 2024

Construire des partenariats durables avec les professionnels de santé : Approches basées sur les données

flèche blanche
Lire l'article
publié le
February 16, 2024

Répondre aux exigences légales pour la promotion des produits de santé

flèche blanche
Lire l'article